Les partenaires de l'équipe de France Olympique à Pescara

Ils ont dit... (3 juillet)

Le 04/07/2009

Laurence Essertel remporte la médaille d'or du tir progressif en boule lyonnaise, sous le brûlant soleil du terrain récemment bitûmé attenant au stadio Adriatico. Pour la championne d'Andrézieux, cette victoire est un rêve...

«J'ai fait de très bons scores, 35 sur 44 au premier tour, 41 sur 44 en demi-finale, 38 sur 44 en finale. Cela m'a beaucoup motivée d'apporter un point en or à la France. C'est aussi la preuve que nous avons été très bien suivis il y avait là pour nous encourager tous les cadres, nos familes, le président du CNOSF. Je suis vraiment heureuse d'être ici, je n'arrive pas à y cfroire. Nous avions tous rêvé d'être aux Jeux Méditerranéens. C'est la première apparition de la boule lyonnaise et je gagne le titre. J'ai eu de la pression, du stress, mais j'aime ça. Cela donne envie de bien faire. On pense à tous nos entraînements, on comprend que quand on veut, on peut. J'ai tenu un bon rythme toute la semaine, et c'est bon d'avoir gagné avec un total moyen supérieur à 40. Je vais essayer de remettre ça aux Jeux Mondiaux à Taiwan, fin juillet. Ici, nous affrontions l'Italie. Là bas, il y aura les Chinoises. Le record du monde est à 42 points, j'espère pouvoir l'améliorer».

••••••


Philippe Quintais, 12 fois champion du monde de pétanque, légende de son sport, revient sur une finale mal négociée en doublette avec Pascal Milei face à la paire italienne Bottero-Dutto. 6-0 à la première mène, 9-0 après la 2e, puis 11-0 et un dernier carreau de Bottero pour le 13-0 définitif. La paire française a été déroutée par le réglement de ces Jeux Med : la finale en 1 heure chrono.

«Je suis très déçu. Le tournoi s'était pourtant bien déroulé jusqu'ici, sur ce terrain de plage. Ce règlement spécifique aux Jeux Méditerranéens, ces parties en 1h chrono, ça oblige à courir après le score. La pétanque est un sport de concentration, et nous voilà obligés de jouer au temps. 1h ! Je n'avais jamais vu ça. Nous perdons de 6 points à la première mène, et le chronomètre joue en notre défaveur. Nous nous demandions si nous avions notre place ici, nous n'avons pas l'habitude de jouer pour notre pays. Je suis d'autant plus déçu. Les Italiens ont une belle équipe, ils jouaient chez eux, ça les a transcendés. Pourtant, nous les avions battus 12-10 en poule. Nous avons pris un mauvais départ en finale, et alors qu'en pétanque, on peut revenir au score, nous avons stressé. Maintenant, je continue. Je m'étais arrêté durant trois ans pour devenir coach, puis j'ai décidé de repartir. Je ne ma fixe plus de limites. Je m'arrêterai quand je ferai perdre mes partenaires ».

••••••


Quel final pour le concours de saut d'obstacles individuel! Et quel résultat à l'arrivée. Les Français montent à trois sur le podium. Simon Delestre l'emporte devant Alexandra Francart et Julien Gonin. Le dénouement a pris la forme d'un barrage au chronomètre entre six concurrents à zéro faute après quatre parcours en tout/ Et ce sont Delestre et sa jument Mélodie Ardente qui ont pris le meilleur.

«La course était formidable. J'ai gagné et nous sommes trois français sur le podium. Quel scenario ! Nous étions 6 en barrages à avoir fait chacun quatre sans-faute. Cela s'est donc joué au chronomètre Je partais 4e, il y avait trois nouveaux sans-faute devant moi, je n'avais plus le choix. Il fallait foncer, pendre de plus en plus de risques, Ca passait ou ca cassait Ma jument a été formidable.. Derrière moi, Julien Guillon était plus rapide, mais il a eu une petite mésaventure. Son cheval s'est inquiété. Une victoire à ce niveau, ça fait vraiment plaisir. Le podium a été un grand moment de bonheur, on ne pouvait pas rêver mieux. Comme dans le même temps, l'équipe de France a gagné la 5e manche de la Coupe des Nations à Aix La Chapelle ;, on sait qu'elle reprend le niveau qu'elle méritait, ; qu'elle peut être présente sur tous les terrains. Nous bénéficions d'une politique fédérale cohérente. Cela aide à aller de l'avant»

••••••



Sur la ligne d'arrivée du 400m haies, Sébastien Maillard, large vainqueur, lève la tête vers le tableau d'affichage, voit son chrono, et fait la moue. Il lâche « fait ch....». Après s'être arraché dans la dernière ligne droite, après avoir cassé sur la ligne, il voit un 49"80 bien en deça de ses espérances. Le chrono sésame pour les Mondiaux de Berlin, ce n'est pas pour cette fois....

«Je voulais les deux, la victoire et le chrono. Je n'ai que la victoire. Cela explique pourquoi j'ai fait la moue en passant la ligne, car les Jeux Med ne sont pas mon principal objectif de l'année. Ce sont les Mondiaux de Berlin. C'est ma première médaille, je ne vais pas faire la fine bouche, mais je suis déçu d'avoir réalisé 49''80,. Je pensais avoir au moins le minina (49''25) dans les jambes Je me suis arraché, j'ai cassé sur la ligne et voilà. La forme arrive et j'aurai bien aimé réaliser ce temps avant les championnats de France. C'est sans doute dû à la chaleur, au fait que je me sois un peu « grillé » hier en séries, que je n'avais plus beaucoup de jus. Si cette victoire arrivait en fin de saison, je la savourerai beaucoup plus ! Mais je ne vais pas bouder mon plaisir, le chrono ne demande plus qu'à descendre».

••••••



Salim Sdiri a fait très fort au stadio Adriatico vendredi. A son 6e essai, il a atteri à 8,29m, une performance de niveau mondial qui le met en pleine confiance pour les championnats du monde de Berlin.

«8,29m, c'est une grosse performance. Il y a trois semaines, cela aurait été mon record. Avec cette marque, j'aurais été vice-champion olympique à Pékin. J'ai réussi ce saut au dernier essai. Le Grec Tsatoumas et le Marocain Berrabah m'avaient énervé. Ils faisaient leur show, ils sortaient des gros sauts. J'ai voulu leur montrer qui était le boss. Et leur dire qu'un concours, c'est 6 essais. En fait, il faut me chercher, c'est comme ça que je sors la grosse perf, que je « flingue ». . J'irai confiant aux Mondiaux de Berlin J'ai déjà sauté huit fois au-delà du minima cette saison. Maintenant que j'ai conservé mon titre méditerranéen, je suis prêt à faire la mise à jour du logiciel aux championnats du monde».

••••••


L'équipe de France de handball masculine accède à la finale des Jeux Med contre la Serbie. Face à la Tunisie en 1/2, elle a pris un départ pied au plancher, puis a vu son adversaire du jour revenir en fin de match et finir à trois points (28-25).

Claude Onesta : «Depuis le début avec cette équipe, on alterne le plein soleil et la penombre. Aujourd'hui on fait un début de reve, une entame de deuxième mi-temps d'un tres bon niveau dans la meme logique puis, sur la fin on perd confiance. L'équipe manque alors de maitrise. Ils ont du mal à durer dans la qualité. Nous sommes en finale, nous allons donc jouer avec beaucoup d'ambition en essayant de ne conserver que le meilleur».

Rémi Calvel : «On s'est dit : on va tout donner et on verra bien .... Voilà qui est fait, même si tout ne fut pas facile... Nous avons assuré l'essentiel : la victoire . Nous sommes en finale. Petit à petit , match après match, nous avons construit notre compétition. Maintenant, il s'agit de bien préparer cette finale comme tous les matches précedents, sereinement, dans notre coin. Cette finale, nous allons la jouer à fond et nous verrons bien... comme depuis le début

Les Bleus en images


Tous les albums

Tableau final des médailles

Pays Or Ar Br Tot
1Italie644963176
2France485339140
3Espagne28213483
4Turquie20192665
5Grèce19143164

Tableau complet

Pescara 2009




Le site officiel

Franceolympique.com


Site institutionnel