Les partenaires de l'équipe de France Olympique à Pescara

Ils ont dit... (30 juin)

Le 01/07/2009

Gauthier Grumier assoit sa position de N°1 mondial de l'épée en cette saison 2009. Mardi dans le petit palais des sports de Pineto, il a fait exploser le champion olympique en titre Matteo Tagliariol (vainqueur de Fabrice Jeannet à Pékin), réduisant au silence le public italien en se détachant 4-0 d'entrée de finale, comptant rapidement six touches d'avance et portant la dernière sans coup férir, pour un score final de 15-8. Superbe.

« J'avais dit avant la finale, « Je prendrai ce que Tagliariol me laissera ». Il m'a laissé beaucoup. J'ai un très grand respect pour lui, il est le champion olympique en titre, mais il n'a pas fait une grande saison. L'année dernière, il me battait à tous les coups, je ne dépassais jamais 9 touches contre lui ! Je suis content de le battre chez lui, ça me permet de me situer, de mesurer ma progression tactique. Je ne l'ai pas affronté comme d'habitude, j'ai joué. Je me suis détaché d'entrée et il n'a pas trouvé de solution de rechange. Je n'ai pas arrêté d'enchaîner les matches et les victoires cette saison. J'aurais bien aimé être au repos cette semaine, mais j'ai été sélectionné, charge à moi de montrer que j'étais présent. J'ai une entorse au poignet et une inflammation au tendon d'Achille, bref, je ne suis pas au top physiquement, et gagner contre Matteo Tagliariol devant son public, cela n'avait rien d'évident.

Avant la finale, je n'en menais pas large, et je me suis dit « ma tenue, c'est celle des Jeux, et elle n'a pas gagné contre lui. Il faudra donner le meilleur ! Je ne sais pas ce qui ce serait passé si le score avait été plus serré. Même quand je menais de 6 touches, je me disais qu'il pouvait revenir, qu'il fallait aller chercher le dernier point. Je suis N°1 Mondial, mais ce n'est qu'un classement, il peut changer dès les championnats d'Europe dans deux semaines. Tant qu'on me donne, je me compte pas m'arrêter en route
! »

••••••


Kenji Grillon, 19 ans, fête son premier grand succès international en karaté en remportant la finale des 75kg devant l'Italien Luigi Busa. Assis dans le coin, Il était soutenu par son entraîneur Olivier Beaudry. Kenji vous raconte ce qui les relie !

« Je suis super heureux ! Je succède à mon professeur Olivier Beaudry, sacré il y a quatre ans à Almeria dans la même catégorie de poids. Luigi Busa, mon adversaire en finale ici, je l'avais déjà battu deux fois, mais il fallait aller gagner chez lui. Cela m'a transcendé. Cette médaille d'or, c'est excellent, ce sont nos Jeux Olympiques à nous... en espérant d'y entrer un jour. Je n'ai que 19 ans et ce n'est que du bonheur. C'est mon premier Village et j'en profite un maximum. Aujourd'hui, je marque un point dans le match France-Italie. Je remporte une bataille ! ».

••••••


Sophie de Turckheim domine actuellement l'épreuve de laser radial sur le plan d'eau de Pescara. Trois manches disputées, deux victoires et une deuxième place. Les conditions difficiles marquées par un vent qui brille souvent par son absence, semblent lui convenir.

« On ne s'ennuie pas ici. Nous avons disputé trois manches, deux ont été annulées, et je suis tout le temps dans le coup. Je suis bien rentrée dans cette compétition, question tactique comme concentration. Avec les problèmes de vent, on arrive à la fin des manches à bout de nerfs. Avant, il faut se concentrer, attendre des fois plus d'une heure, puis partir et enchaîner une manche sur l'autre avec seulement 10 minutes de pause. Il faut rester disponible mentalement, physiquement. Cela dit, j'adore le petit temps, et ce début de compétition me donne confiance. Le plus tard j'aurai à utiliser mon joker et le mieux ça sera. J'ai déjà un peu creusé l'écart, je vais essayer de continuer comme ça »

••••••


L'équipe de France de gymnastique (Thomas Bouhail, Benoït Caranobe, Pierre-Yves Beny, Dany Rodrigues, Hamilton Sabot) a échoué à 2/10e de points de l'Italie au terme du concours par équipe, mardi, au Palauniverso de Silvi Marina. Tous comptent bien prendre leur revanche dans les concours individuels, ce qu'explique Thomas Bouhail :

« C'est dommage ! Nous savions que nous avions de la marge jusqu'au 5e agrès, le saut qui est notre point fort. Distancés par les Italiens, nous sommes effectivement revenus très fort, mais il nous a manqué 2/10e de points ! Ne nous cachons pas, nous sommes chez eux, et ils ont parfois bénéficié de jugements favorables. Mais ils se sont aussi montrés très forts. Au niveau des points marqués, nous avons atteint notre objectif, nous avons fait notre boulot. Nous voilà maintenant obligés de ramener des titres en individuel. Nous allons nous partager la tâche au général et sur les agrès. Au saut, je pense que Benoît Caranobe et moi, nous devons faire 1er et 2ème, peu importe dans quel ordre. J'espère que ce sera intense, que nous serons prolifiques avec Dany, Pierre-Yves, Hamilton. Nous disputions ici notre première compétition internationale avec notre nouveau pool d'entraîneurs, et il y a une super ambiance, nous avons eu plaisir à jouer ensemble. Nous avons perdu par équipes, nous n'avons pas fini loin, et nous allons essayer de faire mieux ! »



Les Bleus en images


Tous les albums

Tableau final des médailles

Pays Or Ar Br Tot
1Italie644963176
2France485339140
3Espagne28213483
4Turquie20192665
5Grèce19143164

Tableau complet

Pescara 2009




Le site officiel

Franceolympique.com


Site institutionnel